L’EXPÉDITION ANTARCTIQUE 2014

Capture d’écran 2014-09-26 à 17.41.34

Topographie

L’expédition partira de la station Russe de Novolazarevskaya (dans le Dronning Maud Land), sur la côte. L’objectif est la traversée du continent en passant par la base Amundsen-ScoL (Pôle Sud). La première partie de l’expédition (2400km) sera la plus dure : les premiers jours demandent un grand effort physique et d’adaptation; et le pulka sera très lourd (160 kilos).

Par ailleurs, certains endroits sont connus pour leur nombre élevé de crevasses. Ces crevasses excessivement profondes sont le danger majeur de l’expédition. Tomber dans l’une d’elles signifie, dans plupart des cas, la mort.

Difficultés

La progression jusqu’à la base Amundsen-ScoL devrait prendre environ 50 jours.

Les premiers jours d’expédition sont lents et physiquement difficiles. A cela s’ajoute la traversée d’une chaine de montagnes culminant à 4000 mètres d’altitude.

Après une semaine de progression, le corps s’adapte et commence à atteindre une vitesse de croisière (minimum de 20 km par jour). Cette vitesse va en croissant car le poids du pulka s’allège d’un kilo par jour et parce que le corps est plus entraîné.

Toutefois, d’autres difficultés apparaissent :

  • le manque de repères topographiques
  • le vent
  • la météo changeante et extrême
  • l’isolation et la solitude
  • la fatigue physique et psychologique
  • le poids du pulka (qui reste important)
  • les stratugis : monticules de glace d’une moyenne de 1m de hauteur qui peuvent ralentir la progression de manière importante
20130415_202328 copie
SouthPoleStationDestinationAlpha

Arrivée à la base Amundsen-Scott

Je me dirigerais vers le Pôle Sud géographique et en ferai le tour. Dans tous les cas, je ne devrai rien accepter des personnes que j’y rencontrerai (nourriture, présents, etc.) car ceci invaliderait mon expédition sans support. Une fois le Pôle Sud atteint, il me restera environ 15 jours pour compléter la traversée du continent.

Après un moment de recueillement, il sera temps de repartir pour la station américaine Hercules Inlet.

TRANSPORT ET SÉCURITÉ

Le transport depuis l’Europe jusqu’à Cape Town (Afrique du Sud) se fera par vol régulier. La compagnie russe The Antarctic Company (TAC) assurera les transports de Cape Town à la station Novolazarevskaya ainsi que sur le continent Antarctique.
La compagnie américaine Antarctic Logistics and Expeditions (ALE) assurera le suivi pour la seconde partie de l’expédition, de la station Amundsen-ScoJ à celle d’Hercules Inlet. Elle assurera également le transport à Punta Arena (Chili), d’où je prendra un vol régulier pour l’Europe.
TAC et ALE sont spécialisées dans la logistique antarctique depuis 20 ans et ont rapidement mis à ma disposition des cartes, des conseils logistiques et leur expérience du milieu polaire.

Avec le soutien de ces compagnies, j’augmente de façon significative mes chances de réussite.

Capture d’écran 2014-09-26 à 18.02.24
vlcsnap-2013-05-01-17h58m33s123

LOGISTIQUE / PRATIQUE

Nourriture

Parce que l’effort physique est énorme et la contenance du pulka limitée, Fayçal devra se nourrir de manière saine, riche en calories et légère en poids. Il consommera donc de la nourriture déshydratée à très basse température. Ce procédé garantie une meilleur teneur en sels et vitamines que la déshydratation à chaud. Ce sont des produits que Fayçal a déjà utilisé et qui seront très indiqués en Antarctique.

Chauffage et eau

En Antarctique, il n’y a ni eau ni végétation. Pour avoir de l’eau, il faut faire fondre de la glace à l’aide d’un réchaud à combustible liquide (en moyenne 0,25 l de fuel par jour). Pour toute la durée de l’expédition, 20 litres seront stockés dans 4 jerrycans, séparément de la nourriture et de tout matériel sensible.

Energie

Le pulka sera équipé de cellules solaires qui alimenteront les GPS, téléphones satellite, appareil photo, etc…

Equipement

Un total, de 180 kilos d’équipement et de vivres sera transporté pour les 80 jours d’expédition.